Archives

"Nous sommes un"

Nous étions faits pour nous entendre. Car ce que défend la photographe Lilia Zanetti, c’est finalement aussi l’un de nos leitmotivs ; de la matière artistique déployée en tout lieu, en tout temps, avec la recherche d’un lien durable et de qualité avec les personnes. À l’automne, sa captivante exposition a mis à l’honneur trois mois durant les visages du marché du Neuhof, épicentre de cette expérience. Pour les exposer, elle s’est accaparée tous les recoins de l’espace public avoisinant le marché, des grilles du parc de jeux aux entrées d’immeubles, en passant par les façades des différents commerces.
Ce terrain de jeu à ciel ouvert, c’est aussi la création d’espaces insoupçonnés de sublimations et de frottements ; en effet pas si simple d’aborder la complexité des représentations, du regard sur soi, des autres sur soi. Les photos ont aussi été volontairement abandonnées aux aléas du temps et de leur milieu naturel, une façon de questionner l'éphémère, la mémoire, l’art dans l’espace public. Mais cette exposition raconte surtout autre chose : les longues heures à arpenter l’Allée Reuss, à se rencontrer, les destins de vie chuchotés à l’oreille, et la folle envie (nécessité ?) de se mettre pleinement en relation avec les personnes en prenant le temps. Échange avec une portraitiste populaire qui s’ignore encore.

Flupke Opération Iceberg Espace Django Strasbourg Neuhof

Iceberg 2023 avec Flupke, objectif lune !

L'Espace Django participe au dispositif d’accompagnement transfrontalier « Iceberg », opération initiée par les Eurockéennes de Belfort et la Fondation suisse CMA. Treize structures, venues de Bourgogne-Franche-Comté, de Suisse et d’Alsace, participent actuellement à ce projet collaboratif visant à faire se croiser des réseaux et des territoires au service d’artistes émergent·es. Ceux-ci bénéficient de temps de travail, de rencontre, de création et de diffusion privilégiés, soutenus par des intervenant·es professionnel·les.
En 2023, c’est l’artiste Flupke que nous avons soutenu, il vous partage son expérience :

Espace Django Strasbourg Neuhof

Trio de choc

Chaque saison, stagiaires et volontaires en service civique viennent étrenner chez nous leur fougue, leur soif de découverte, leurs questionnements. Ils·elles viennent surtout nous donner un (gros) bout d'elles·eux-mêmes, et se faire bousculer autant qu’ils·elles nous bousculent d’ailleurs. Nous avons beau avoir l’habitude, nous sommes toujours surpris de l’univers des possibles que créent ces nouvelles énergies dans l’équipe. Emmie, Péline et Salomé n’ont donc pas dérogé à la règle, bien au contraire. Déterminées et malicieuses, elles nous ont régalé avec une éclosion maîtrisée, parsemée d’erreurs constructives et de belles réussites. Forcément, vous imaginez bien que nous voulions vous les faire découvrir.

Restitution Action culturelle Espace Django Strasbourg Neuhof

Dans la cour des grands !

Juin dernier était placé sous le signe de restitutions grandeur nature de plusieurs cycles d’ateliers menés au Neuhof ! Des moments chéris, tant ces créations partagées entre l’Espace Django, artistes aux multiples facettes, structures partenaires et jeunes ouailles du Neuhof charpentent les liens déjà forts qui nous unissent. Tout ce beau monde a donc investi la salle plusieurs jours durant, pour restituer au plus grand nombre et dans des conditions professionnelles ce pourquoi ils ont travaillé dur. Cette fin de saison adaptée aux restitutions, c’est également un virage assumé pour donner toujours plus d’ambition, de corps et d’engagement à l’action culturelle et artistique, et à tous les prodigieux déclics qui en résultent, conscients ou inconscients. Une manière de faire en sorte que le public continue de se rencontrer autour de ces créations éphémères, habitué·es, curieux·euses, parents, camarades de classe, artistes, personnels de l'éducation nationale et qui voudra bien se laisser tenter. Artistes, enseignantes, enfants nous racontent cette expérience.

Raid urbain Les Sous-Fifres Action culturelle Espace Django Strasbourg Neuhof

Pirates un jour, pirates toujours

Le projet Django, c’est une forme de ricochets permanents. Il se vit dedans, dehors, en salle, chez les uns, chez les autres, de manière préparée ou par surprise, à plusieurs échelles et une multitude d’endroits. Depuis plusieurs années, des artistes engagés sillonnent avec nous mensuellement au Neuhof des espaces de jeux d’un air nouveau, de la salle d’attente de la maison de santé à celle du centre médico-social, de la boulangerie aux travées de la grande surface, de la terrasse des cafés aux salles de classe, de la cour d’un institut médico-éducatif à l’irruption en plein rendez-vous. Une seule consigne : provoquer la rencontre de manière impromptue. Ces raids urbains, comme nous les nommons, ont eu des formes diverses : commandos de lecture, brigades musicales, parcours dansés. Dorénavant, c’est un duo d’art de rue qui ont la tâche difficile de sublimer ces bouts de quotidien, Les Sous-Fifres. Avec eux, nous prenons un malin plaisir à déployer des bulles de poésie et d’oxygène partout (et surtout) là où ne les attend pas. Attention frottement, bienvenue grands et petits yeux écarquillés.

Atelier parents-enfants Action culturelle Espace Django Strasbourg Neuhof

Parents, enfants, artistes : faire ensemble !

C’est peu de le dire, ils nous avaient manqués. Après quelques années d’absence (la faute à qui vous savez), février 2023 a vu revenir nos traditionnels ateliers parents-enfants, pour le plus grand plaisir des personnes concernées, des artistes, et le nôtre évidemment. Trois cartes blanches laissées à des artistes et compagnies complices, dans des champs de pratique dont nous étions convaincu·es de la valeur ajoutée. Trois jours d’expérimentations fécondes pour faire ensemble, parsemés de repas partagés épiques et d’une bienveillance rare. Ce fût surtout des temps précieux, propices à échanger sur la parentalité autrement, à se dévoiler différemment, à partager collectivement des enjeux propres aux réalités de chacun mais au fond si communs. Quoi de plus naturel donc qu’une interview « miroir », pour recueillir la parole des artistes et des parents présents.

Collège Solignac, Haut les c(h)oeurs !

Les six premiers mois suivant notre arrivée à la tête de l’Espace Django, nous avions arpenté le Neuhof à la rencontre de tout ce que le territoire compte d‘associatons, de partenaires, de personnes ressources. À présenter inlassablement l’ADN du projet que nous avions pensé, pour voir comment il pouvait entrer en résonnance avec ce que chacun portait déjà. Évidemment, nous avions vite toqué à la porte du Collège Solignac voisin, et notamment à celle de Caroline Flauss, professeure d’éducaton musicale. Une rencontre déclic et une longue route sillonnée ensemble depuis, avec des ambitons partagées entre le souci de l’exigence artistique et l‘amour sincère des collégien·nes neuhofois·es, une tranche d’âge à fort enjeu. Rencontre.

Du bruit, ça pousse

La pépinière est un des outils que l’Espace Django déploie pour participer au travail de repérage et de professionnalisation des musicien·nes strasbourgeois·es. Trois projets sont accompagnés pour une durée de deux ans afin de les aider autant sur le volet artistique que structurant. C’est ainsi qu’au cours de cet accompagnement, nous leur proposons des résidences, des formations, des échanges collectifs et des conseils individuels. Septembre 2022 a marqué le lancement d’une nouvelle promo avec la traditionnelle semaine de colo, au cours de laquelle nous leur proposons un approfondissement de l’environnement du musicien et de la filière des musiques actuelles, ainsi qu'une approche live pour un enrichissement mutuel des approches de chacun·e.
Il est l’heure maintenant de vous laisser en compagnie de nos trois pépiniéristes : Beatrice Melissa, Las Baklavas et Pales !

Au DASCA, chacun sa voix au chapitre

Nous sommes particulièrement chanceux, car nous avons des voisins que nous adorons, l’association Adèle de Glaubitz. On se côtoie et se pratique depuis longtemps avec leurs différents services, arpentant à vitesse grand V et dans les deux sens la centaine de mètres qui nous sépare. Une liste d’actions et d’interactions longue comme le bras, dont les conséquences bénéfiques pour les uns et les autres nous surprennent encore régulièrement. Et pourtant, du côté du DASCA (Dispositif de Soins Coordonnées pour l’Autisme), un projet atypique a encore réussi à éclore, pour toucher ceux auxquels on pense moins quand on évoque l’autisme, et qui sont pourtant directement concernés, les fratries. Un projet rendu notamment possible par Aurore Kiesler, éducatrice partenaire de longue date, avec une féroce détermination dans laquelle nous nous reconnaissons forcément. Entretien.