Volontaires à Django !

De novembre 2018 à juin 2019, nous avons eu le plaisir d’accueillir deux volontaires en service civique, Maugane Ginger et Baptiste Marlard. Une façon pour nous de renforcer nos initiatives dans le quartier, auprès des habitants, des partenaires, et leur permettre de se saisir toujours davantage de nos actions. Retour avec eux sur ces quelques mois passés à nos côtés.

Tout d’abord, en quoi ont consisté vos missions au sein de l’Espace Django ?

Maugane Ginger : L’ensemble de mes missions était très varié ! Difficile d’en dresser la liste complète, mais dans les grandes lignes je retiens ma présence aux côtés des artistes pendant les différentes interventions, les visites guidées de la salle, le stand sur le marché de Neuhof pour parler des actions Django aux habitants du quartier, le petit-déjeuner des partenaires pour croiser les informations de chacun et faire naître des initiatives communes. Je retiens aussi les petits boulots du quotidien, l’affichage dans la salle, les articles blog, le nettoyage de la cuisine… tous ces détails qu’on ne voit pas mais qui comptent pourtant !

Baptiste Marlard : C’était assez diversifié. Beaucoup de déplacements en extérieur, de présence sur le terrain, lors des actions hors les murs notamment. Nous devions aussi aller au devant des publics les soirs de concert, et apporter parfois une aide logistique. D’autres petites missions nous ont été confiées, en matière de diffusion, de communication. Il nous est arrivé enfin de prendre en charge certaines actions culturelles, je pense par exemple au Face A Face B, ces visites guidées de la salle. Et tant d’autres choses…

Laquelle de ces missions vous a le plus marqué/ apporté, sur le plan professionnel mais aussi humain ?

M.G. : Sûrement la Fabrique à Chansons, où nous intervenions avec le Weepers Circus pour écrire et composer une chanson avec une classe de primaire. Sur le plan humain, cette mission m’a réconcilié avec les enfants, et certaines séances ont été très émouvantes pour moi. Du point de vue professionnel, j’ai fait un bond en avant dans absolument tous les domaines auxquels j’ai été confrontée durant mon service civique, y compris ceux que je pensais connaître.

B.M. : J’ai beaucoup appris sur chacune de mes missions mais c’est vrai que notre présence lors des interventions hors les murs a sans doute été le plus enrichissant pour moi. Elles m’ont fait découvrir des profils d’artistes très variés, toujours soucieux de s’adapter pour mieux transmettre.

« Un quartier vivant, à vif et ouvert à recevoir autant qu’à donner. »

Un mot pour qualifier cette expérience ?

M.G. : Amour.

B.M. : Supercalifragilisticexpialidocious… Stimulant !

Quel souvenir garderez-vous du Neuhof ?

M.G. : Un quartier vivant, à vif et ouvert à recevoir autant qu’à donner.

B.M. : J’abordais le quartier sans a priori. J’en garderai le souvenir d’un territoire contrasté, plein de vie d’énergie et de potentiel.

Quelle est la suite pour vous à présent ?

M.G. : Voyager pour souffler un peu avant de reprendre sans doute une formation dans l’administration du spectacle vivant, ou souffler encore un peu…

B.M. : Probablement des interventions musicales ponctuelles et/ou sur le long terme dans des milieux les plus diversifiés possibles. Donner quelques cours individuels, prendre aussi plus de temps pour la musique et mes projets personnels. Et plus tard, peut-être m’orienter vers une formation dans le champ de la médiation culturelle.