Playlist des bénévoles : le confinement en musique !

Vous les avez forcément croisés au bar, dans le hall, au vestiaire ou dans la salle…

Ils vous ont servi des bières, ont rangé vos écharpes et vidé vos poubelles. Ils vous ont aussi peut-être fait quelques blagues et, qui sait, vous leur avez peut-être laissé un jeton de pourboire. Mais avant d’être ces petites mains toutes souriantes et efficaces au possible, les bénévoles Django sont avant tout, sachez-le, des gens assez fous de musique pour lui sacrifier leur précieux temps libre. Eh oui, lavage de gobelets, accrochage de vestes et, pour certains, nettoyage de plantes vertes et vidage de cendriers (… il faut bien commencer quelque part !), les tâches ne manquent pas. Mais qu’importe, tant qu’il y a le son et l’enthousiasme.

Aujourd’hui, certains d’entre eux partagent avec vous leurs pépites du confinement. Et préparez vos petites oreilles, ces gens-là s’y connaissent et ne sont pas moqués de vous : voilà une playlist pointue, pour tous les goûts et toutes les humeurs !

Signé : Maman canard fière fière fort de ses petits choux

 

GUILLAUME

Sangria – Easy Life (Ft. Arlo Parks) : Easy Life a clairement été une des plus grosses claques que j’ai pu prendre ces derniers mois. Je suis fan de cette (hip)-pop organique avec des vrais musiciens et du flow nonchalant et mélodique de Murphy le chanteur. Dès les premières notes de leur chanson OJPL j’étais conquis. En plus, cette chanson est en duo avec un autre coup de coeur récent qui est la chanteuse Arlo Parks : leurs deux univers se mélangent si bien !

O’Flynn – Sunspear : Parce qu’en cette période de confinement c’était hyper important de mettre du soleil dans nos vie (à défaut de paillettes). Cette track de O’Flynn (et tout son dernier album de manière générale) met direct un coup de boost pour passer une belle journée de télétravail avec la banane !

Lonely Feelings – Love Supreme : Chanson découverte grâce à la superbe bande-annonce de la non moins superbe (mais décriée) saison 5 de Black Mirror. Parce qu’en confinement on a le droit d’avoir nos moments de doute, de solitude et de bad. La voix rauque et basse du chanteur et le beat hypnotisant et lancinant composé par ce groupe français rendent chaque moment de doute de cette période complexe encore plus fort.

 

BENJAMIN

The Border – Nicolas Godin : Je me suis retrouvé positif au Covid19 en début de confinement. Durant ces deux semaines de combat contre le virus, j’ai eu besoin de me tenir loin des infos, loin de toute stimulation ou stress. Ce morceau était parfait pour rêver et déconnecter, s’apaiser.

Beautiful Strangers – Kevin Morby : Il y a dans ces accords quelque-chose de terriblement positif et contagieux (haha). Une nonchalance joyeuse, mais pas niaise. Une lente balade, le bruissement des feuilles, un rayon de soleil, vous y êtes. Cela suffit.

Time (You and I) – Khruangbin : Licks Funky, Batterie Millimétrée, Bass-line Groovy, on y résiste pas! Accompagné d’un clip touchant, qui nous rappelle la joie des petites choses, la vacuité de notre passage. Humble, Funky. “That’s Life!”

 

TIFFANY

In this Room – Princess Thailand :  Entraînant et doux, ce morceau te caresse la joue.  L’album And We Shine sorti dernièrement est “vénèr” mais te berce et te donne du réconfort malgré tout. En fait, il représentait bien comment je pouvais me sentir pendant ce confinement: À la fois énervée et calme. Il a sû trouver un juste milieu, lui.

Forever yours – Johnnie Carwash : Rock bien énergique qui te donne envie de sauter partout et faire des powerslides sur ton parquet (désolé les voisins). Ce morceau te refout le moral et la pêche alors que tu déprimais entre tes quatre murs.

Witches – Alice Phoebe Lou : Tu t’y vois bien, en train de faire de la longboard sur une route en bord de mer, hein ? Sa voix et ses différents effets font la diff. Au top.

 

SARA

Sara refuse de divulguer sa véritable playlist confinement, composée en grande partie de hits des années 2010 et de chansons TikTok, mais nous propose quelques recommandations plus présentables :

Miss you Bad – Mr. Eazi : catégorie : sad afrobeat / sad twerk / sad but make it groovy.

Juro Que – Rosalia : Pour remonter en douceur la pente du spleen.

Miami – Ariane Moffatt : Une toune québécoise pour chasser tes démons !

 

ANDREA

N’a lu que la moitié du mail, et ne vous gratifiera donc pas d’explications à ses choix.

Kukuru – Onipa : 

Nada serà como antes – Milton Nascimento : 

Electric Relaxation – A Tribe Called Quest :

 

FLORIAN

Si je devrais sortir 3 sons ce seraient ceux-ci :

Ride – Johnny Mafia : Ça me rappelle les pogos qu’on fait à Django !

Plastic Boogie – King Gizzard & The Wizard Lizard : On n’oublie pas malgré le confinement : le plastique c’est pas fantastique ! 😉  (et ça me permet de mettre King Gizzard <3 )

Improvisational Rondo For Saxophone And Guitar – The Mysterious Fliyng Orchestra : C’est ma première découverte après le confinement : de quoi repartir avec une bonne ambiance !

 

CHARLOTTE

Mi Swing es Tropical – Quantic, Nickodemus et Tempo the Candela : Y’a d’abord eu la redécouverte de ce son que je kiffais à la fin du lycée et qui est juste parfait pour s’ambiancer (avec toute la playlist qui va avec, enjoy summertime !)

 

I want Magic – Izo FitzRoy : Ensuite il y a ce morceau absolument génial, tellement funky et enjaillant, que mon coloc’ nous a fait écouter alors qu’on prenait un énième apéro balcon face au soleil couchant…

 

Meet Phaune : Et pour finir, le live de mon amoureux parisien début avril, parce que ce qu’il fait c’est de la petite bombina d’électro et que je suis fière de lui !

BPM contest 2020 – Phaune

BPM Contest 2020 – Un live original inédit par jour – Aujourd’hui c’est le Parisien Phaune Phaune emmène en voyage. Un voyage dansant qui vous fera découvrir des mondes fantastiques peuplés de tout un écosystème électronique. De la house à la techno, en passant par le downtempo, vous naviguerez au gré des rythmes enivrants et des harmonies généreuses, entre intensité et poésie.Le BPM Contest 2020 est parrainé cette année par Vitalic Official Découvrez les 12 talents BPM 2020 tous les jours à 18h00 du 30 mars au 11 avril sur la chaine Clubbing TV et en Facebook Live.Partenaires : �Sacem • FIP • @Tsugi • @Inasound Festival • Clubbing TV • Maquisards • Tsugi Radio • Natural Games • Rosa Bonheur • MaMA Festival & Convention

Posted by Clubbing TV on Saturday, April 4, 2020

 

LAURIANNE

Kouzen – Mélissa Laveaux : Pour la super patate que j’ai a chaque fois que j’écoute ce morceau !

Tu m’balades – Pauline Croze : Franchement, des fois, quand je sens qu’on me raconte un truc énorme pour me la faire à l’envers, je rêverai de pouvoir mettre ce morceau en fond sonore !!! 😂😅

Lost in yesterday – Tame Impala : Que j’ai écouté en boucle pendant le confinement. Vu le titre et les circonstances, on peut parler de masochisme à ce stade… 😅

 

CEREN

Prohibition – Brigitte Fontaine : Parce que Brigiiiiiiiitte elle a trop raison!

For H – Just Jack : Je pourrais l’écouter en boucle, 24h/24, tellement planant, cette voix est tellement géniale!

Rose -YellowStraps : Je m’imagine faire mes longueurs à la piscine avec ce son dans les oreilles… oui le sport me manque, qui l’eut cru haha

Pirlanta – Nil Karaibrahimgil : En gros c’est la Brigitte Fontaine turque hahaha, je l’adore elle est géniale et elle en a rien à foutre de rien ni personne! à chaque fois que j’entends ce son, j’ai envie de danser comme une folle 🙂

 

ANAIS

Voilà quelques sons du confinements !

Clearly – Grace VanderWaal : J’ai découvert la musique quand j’étais malade et que je regardais le film d’animation Nouvelle Génération (c’est la bande son). Elle est géniale surtout parce que c’est une reprise de I can see Clearly now de Bob Marley et que ça ne se remarque (presque) pas. D’ailleurs la jeune chanteuse a été repérée dans America’s Got Talent (qu’elle a gagné).

 

Raoni – Brav : Elle date un peu mais je l’écoute encore. Je te partage cette chanson de Brav parce qu’il était venu à Django. Ce concert était physique, chargé en émotions et inoubliable ! Il faut écouter cette chanson en particulier parce qu’elle représente bien les textes critiques de l’artiste. Dans cette chanson, il critique la nature humaine en s’adressant à Raoni Metuktire qui est l’ambassadeur indigène de la lutte pour la préservation de la forêt et des peuples amazoniens.

 

Et voilà pour cet article ! J’espère que vous avez pu regonfler vos playlists à bloc, en tout cas, vous avez de quoi frimer cet été 😉