DE LA CURIOSITÉ À TOUS LES ÉTAGES

L’idée du rebond nous est chère. Entre nos différents formats de programmation, au sein de nos actions culturelles, d’un espace à l’autre, d’un public à l’autre… Comme un cheminement continu. L’EHPAD Laury Munch et sa superbe équipe d’animation a toujours su saisir ces balles au bond. Qu’il s’agisse de leur venue à nos concerts « à la bonne heure », de nos échanges avec les personnes âgées sur nos métiers, de nos impromptus artistiques mensuels dans le hall d’accueil. Qu’il s’agisse aussi de notre participation à leurs temps forts, de nos ateliers sur temps long autour des chansons d’amour au dernier trimestre. Il en est toujours resté de beaux instants de magie. Et tant de rencontres poussant chacun au pas de côté et à la compréhension mutuelle. La curiosité n’a définitivement pas d’âge. Hayette Blanc et Stacy Werny nous racontent ce bout de chemin en commun.

Pouvez-vous nous rappeler ce qu’est exactement l’EHPAD Laury Munch, qui a la particularité d’être mixé avec un FAM (Foyer d’Accueil Médicalisé) ?
La résidence a été baptisée Laury Munch en mémoire de Laure Munch, surnommée Tante Laury, qui a œuvré en faveur des plus démunis dans la localité de Strasbourg au côté de l’Armée duSalut. La structure a pour vocation d’accueillir des parents âgés dépendants et leur(s) enfant(s) handicapés vieillissants vivant ensemble au domicile parental, et ainsi de préserver le lien familial. Pour chacun, vivre à Laury Munch est synonyme d’un nouveau départ. L’enjeu est d’apprendre à vivre autrement, à vivre ensemble.

Quelle est la place de l’Espace Django dans la vie de l’EHPAD ?
L’Espace Django est considéré comme un partenaire de proximité. Il se distingue par une volonté de créer du lien avec les acteurs du quartier et de s’investir dans la vie des établissements tels que le nôtre. Il a ainsi impulsé une dynamique positive au sein de notre structure autour d’activités culturelles, ce qui est très apprécié par les résidents et les salariés.Cette collaboration vous-a-t-elle tout de suite paru évidente ?
Oui ! Dès le départ, nous avons eu un très bon feeling avec l’équipe de Django. La collaboration a été simple et naturelle. L’Espace Django nous soumet des projets innovants, fédérateurs qui sont reçus comme une opportunité de nous ouvrir sur l’extérieur et de vivre de nouvelles expériences.

Quel est, à titre personnel, votre format favori ?
A l’unanimité les concerts et spectacles « à la bonne heure », dont les horaires s’accordent bien avec le rythme de vie des résidents. Le coût faible (voire la gratuité) et la proximité géographique rendent ce format encore plus attractif. Ces temps sont très attendus par les résidents, ils sont l’occasion pour eux de sortir en profitant de représentations de qualité.

Un souvenir en particulier ?
Deux souvenirs nous viennent à l’esprit, dont le dénominateur commun est l’émotion. Dans le cadre des impromptus artistiques, une violoniste a joué au cœur du lieu de vie des résidents, ce qui en soi était exceptionnel et inattendu pour eux. Sa prestation et la générosité qui en émanait les a profondément émus, ainsi que les salariés. Nous avons également passé un très beau moment en compagnie de Paul d’Amour, pour un concert qui a clôturé l’une de nos journées festives. A cet instant, l’émotion était palpable. Cet artiste a su créer un temps suspendu où le sentiment du vivre ensemble était perceptible.

Vous avez déjà un riche programme d’activités, notamment avec des semaines à thème. Comment capitalisez-vous sur ces interventions artistiques supplémentaires auprès des résidents ?
Ces interventions artistiques enrichissent parfaitement notre programme d’activités par leur diversité et leur qualité. L’Espace Django est à l’écoute de nos besoins et se mobilise pour une mise en lien avec d’autres acteurs du quartier ou des artistes. Il est un partenaire incontournable et précieux.