Cycle d’ateliers parents – enfants : théâtre d’ombres musicales

Les ateliers de Django

Chaque saison, Django initie, coordonne et prend en charge plusieurs cycles d’interventions artistiques sur le territoire du Neuhof. Les projets peuvent aussi bien avoir trait à la musique qu’à l’ensemble des arts vivants et visuels. Ils sont construits pour la plupart sur des temps longs, en concertation avec les acteurs du quartier. Trois cycles d’ateliers ont ainsi lieu cette saison, dont celui-ci, réalisé le trimestre dernier, autour du théâtre d’ombres musicales.

Pratiquer ensemble

Pour les parents et leurs enfants donc, (des touts petits jusqu’aux jeunes adultes en passant par les adolescents) – un cycle d’ateliers autour des ombres musicales animé par Emmanuelle Zanfonato (scénographe, chanteuse et comédienne) et Fabienne Delude (scénographe, peintre et plasticienne). Ensemble, il s’agissait de donner l’opportunité de pratiquer ensemble une activité artistique, dans une atmosphère conviviale ; de fabriquer des images, des espaces, des silhouettes aux ombres portées, de composer un univers sonore avec divers matériaux et de petits instruments de musique.

La question des relations parents-enfants était rapidement apparue comme essentielle, notamment au fil des échanges avec les acteurs associatifs du quartier (SOS Aide aux Habitants, le Centre Médico-Social, les associations de prévention JEEP ou OPI), les habitants également dans des moments informels (sur nos évènements dans et hors les murs) ou formels (Groupe Éducatif Local, apéro-rencontre C’est quoi la culture ?). La proposition a été choisie après plusieurs concertations avec les partenaires associatifs du quartier issus de tous les champs (éducatif, parental, social, cultuel, médical, petite enfance).

Une rencontre avec les artistes, dans la foulée du choix de la proposition, a permis des échanges directs fructueux, sur la temporalité, le contenu des séances, les ajustements nécessaires (comme par exemple la possibilité de s’adresser aussi bien aux familles avec bébés qu’à celles avec des adolescents). Une démarche participative déterminante pour ajuster, mobiliser et fédérer autour du projet qui a porté ses fruits, les ateliers ayant fait le plein, avec trente à quarante personnes rassemblées à chaque séance. Des tranches de vie surtout, des moments de création, de complicité et de repas partagés qui ont abouti le samedi 11 mars à une restitution du travail accompli devant proches et familles des participants.