NOVEMBRE – DEUX CONCERTS A LA TRAPPE ET CEDRIC BURNSIDE – 12.11.19

EEEhhhhhh

La semaine dernière dernière m’a mise une petite giflette dans la gueule tout comme il faut. Un Concert Caché à installer dans un hangar ouvert aux quatre vents et un Soultrain de la mort, le tout mâtiné d’une bonne crève dans le genre mouchoirs, robi-nez + larmes et fièvre. Top top topissime. Du coup j’ai pas fait de récap, malgré le fait que ce soit deux formats très appréciés et que nous ayons eu la chance d’accueillir des nouveaux bénévoles* qui ont toutes pris la soirée au vol comme des championnes.

* …nouveeellles bénévoles parce que c’est bien connu, le travail gratuit, les mecs, c’est moins leur truc – sans blague.

Dieu merci j’ai fini par cracher tout ce qu’il me restait de maladie à grand renfort de weekends trop arrosés et d’alcoolisation excessive de mon corps pour le rendre hostile à toute forme de vie, microbes compris.

Je suis donc revenue mardi 12 novembre, prête à affronter cette semaine à deux concerts.

  • Du coup j’ai loupé mon réveil.
  • Du coup j’ai dû m’y reprendre à littéralement six fois pour fermer le collier que je mets tous les jours depuis 70 ans.
  • Du coup j’ai loupé mon tram à 2mn.
  • Du coup j’avais oublié de commander 10 repas pour le catering du soir même, payé mon uber post-soirée avec la CB Django que j’avais oublié d’effacer de mes coordonnées, cassé l’accroche de mon tour de cou, bloqué la plaque de cuisson, me suis coincée les doigts dans la thermos, ai reçu trois mails d’annulation de bénévoles pour le soir-même, et il était que 17h.

Sinon, le groupe avait oublié l’heure de ses balances et s’est pointé avec 1h30 de retard, y’a eu un tremblement de terre et une spectatrice nous a envoyé à peu près 5 messages pour nous dire que notre adresse n’était pas assez visible sur notre site (oui, même avec le bas de page, la page info et la map google qui apparait quand tu tapes « Espace Django » sur Google).

 

Donc on était vraiment au top.

Ensuite tout s’est vachement mieux passé : genre quand mon bénévole responsable du bar est venu me voir pour me demander pourquoi il ne restait qu’un seul fût de blonde, ou que j’ai oublié de noter la première et seule invitation que’un autre bénévole m’ait demandé en deux ans de bénévolat assidu, ou que j’ai renversé une pinte dans le vestiaire, ou, mieux encore, quand on a percé le dernier fût de bière en question et qu’il était… plein d’eau.

Résultat, à cours de bière à 22h, on a servi de la Meteor en bouteille, et même comme ça, impossible d’écouler ce foutu cidre qu’on a mis en perce il y a déjà 4 concerts et dont personne ne veut.

Sinon Burnside était un vrai chou (même si il n’a absolument rien mangé de ce qu’il avait demandé en loge) et le public était tout émotionné de la prestation des artistes. Je ne pourrai pas vous en parler plus longuement, j’étais occupée à trouver le numéro d’un grand prêtre vaudou pour me faire désenvoûter…

Bon, je me lance sur le récap de Contrefaçon ?