NOVEMBRE – Quartier Libre Blindtest – 22.11.18

Salut !! (Petit coucou stressé de la main)

Cette semaine ce n’est pas Emma qui écrit mais Zoé, parce que notre responsable bénévoles adorée s’est exilée à Paris faire une formation administrative (on applaudit son courage et sa ténacité), et que juste avant de partir, elle m’a confié la tâche importante d’écrire le récap de la soirée.

Alors déjà, grosse responsabilité.

 

Mais en plus il ne s’agissait pas de n’importe quelle soirée, ce jeudi nous avions…. (tadadadaaaaaaaa) le Blindtest. Le Blindtest dont tout le monde parle depuis que j’ai commencé comme service civique à Django, celui qui a été complet en 2 minutes 46, celui pour qui on refuse des équipes depuis deux semaines au téléphone alors que finalement trois se sont défilées l’après-midi même (grrrrrrrrr), celui qui demande deux jours de taff à notre programmateur pour trois heures de show.

C’était un peu le baptême du feu de l’organisation quoi.

 

 

Et pas notre seul défi du moment en plus. Je vous mets dans le contexte.

Normalement ma mission porte surtout sur l’action culturelle de la salle. Parce que c’est plus marrant comme ça, nous avions commencé cette semaine avec des récréations artistiques dans les cours de toutes les écoles maternelles du quartier. Donc une belle dizaine de récrés d’une quinzaine de minutes chacune en compagnie de Rat Dit Noir, qu’on a vu lors de l’ouverture de saison, et qui a la particularité d’être un jongleur muni d’un fouet et de torches enflammées, même devant les enfants d’à peine 3 ans, même devant les maître(sse)s, même devant les directeurs/trices, même devant les fenêtres des barres du Neuhof cité. Mais ça s’est incroyablement bien passé, comme quoi l’humour caustique fonctionne déjà en petite section. Par contre, il a fait maximum 2 degrés toute la semaine et ce n’était pas le meilleur moment pour rester dehors sans bouger. Du coup avec Ophélie, la seconde service civique, on a commencé la déco de la salle un peu refroidies (au sens propre, le chauffage de la salle est défaillant depuis dix jours).

 

 

Bon grès mal grès on a monté un bar tout lumineux, des belles tables pleines de goodies et un frigo au stock un peu près bien sérieusement noté. Les bénévoles sont arrivés au compte-goutte mais ont été irréprochables, une vraie équipe de winners. D’ailleurs quand la première est arrivée à l’heure convenue, la salle était déjà quasiment faite parce qu’on avait eu trop peur d’être en retard.

 

 

Finalement l’ambiance a été aussi électrique que promis. En salle les équipes étaient plus que chaudes, Jacques, le présentateur, avait sorti son plus beau (minuscule) short en jean (de sa copine parce que son pantalon s’était déchiré dans le train), le bar a tourné tout facilement, les chips et les wraps ont été dévalisés, la tireuse a décidé de fonctionner sans aucun souci (comme quoi quand elle veut), le baby-foot a chauffé sévère parce que l’équipe était surmotivée et sous-occupée, et l’équipe Django a fini 5ème du Blindtest, un score plus qu’honorable.

Côté public, certaines des équipes ont été capables de trouver un morceau en un dixième de secondes, d’autres ont cru entendre Chuck Norris et Green Purple, le tout a fini à 23h54 parce que le dernier tram partait à minuit pile et qu’on aurait pas pu payer le Uber à tout le monde, les vainqueurs de la dernière fois ont regagné et on a jamais rangé la salle aussi rapidement : plié en une demi-heure, je crois qu’on avait envie une petite envie de rentrer dormir. 

Au final, c’était fou. Un peu long, mais fou. On a profité d’une dernière bière de congratulation et d’une ultime partie de Baby Foot. Exactement 16 heures après être arrivés.

 

 

Au final, on a réussi à rendre un bar un peu près similaire à celui qu’Emma nous avait laissé. On a juste réussi à allumer l’alarme incendie au début du concert parce que les portes étaient ouvertes sur la salle et que la fumée n’a pas plu aux capteurs du hall.

 

 

La semaine suivante, c’était déjà le retour aux sources avec un concert et une dream team normale ! Du coup il est déjà temps pour moi de rendre sa rubrique à Emma et de vous dire au-revoir…

Et peut-être, qui sait, au grès des formations administratives d’Emma, à bientôt ?