Concert

Contre-temps Afrovibes Night avec ‘Funky’ Rob + David Walters (annulé)

Vendredi 12.06.20 - 21h à 23h30

Lieu : Espace Django, 4 Impasse Kiefer, Strasbourg, France

Contre-temps Festival présente une soirée concert sous le signe de l’Afrique et des Caraïbes avec deux brillants artistes qui feront monter de quelques degrés la température ambiante de Django. Afro funk vitaminée et délices sonores électro-créoles garantis !

Das Contre-Temps Festival präsentiert einen Konzertabend mit afrikanischem und karibischem Ambiente. Zwei Musiker der Extraklasse lassen anhand vitaminreichem Afro-Funk und elektro-kreolen Leckerbissen die Temperatur im Espace Django steigen!

Horaires

Ouverture des portes : 20h30

Début du concert : 21h

Tarifs

Concert présenté par le Festival Contre-temps, non accessible au tarif abonné Django.
Préventes (hors frais éventuels de location)

14€

Caisse du soir (dans la limite des places disponibles)

18€

‘FUNKY’ ROB

(Accra, Ghana/Analog Africa Records)

Accra, capitale bourdonnante du Ghana, ville des productions de séries télé en langue twi et d’Ebo Taylor, légende de l’afrobeat, est aussi celle de Rob “Roy” Raindorf, performer d’un modern highlife.

Ce mélange est né du brouhaha de la ville, entre la boîte de nuit et l’église presbytérienne, les guitares Hofner, l’orgue Yamaha et le barouf des cuivres de Mag-2, le groupe d’Amponsah Rockson. Deux albums mythiques, réédités chez le germain Analog Africa et le britannique SoundWay, et un hit imparable “Make it fast, make it slow”, à la source d’un gospel lascif, entre transe mystique, dancefloor et partie de jambes en l’air.

David Walters

(Marseille, France/Heavenky Sweetness Records)

Auteur il y a deux ans du projet “Nola is calling” enregistré à la Nouvelle Orléans avec les Black Indians (et paru sur Ya Basta le label de Gotan Project), David Walters, le performer globe-singer, moitié du duo Zimpala, explorateur artistique pour Canal+ et dj multi-instrumentiste, est parti chercher l’inspiration à New York, sur les traces de son grand-père, cuistot et danseur de claquettes à Manhattan dans les années 50, au coeur de la diaspora afro-caribéenne, entre latin jazz, biguine et vaudou.

Son nouvel album, “Soleil Kréyol”, sur les productions de Bruno Patchworks Hovart (de Mr Day à Da Break), est un appel à l’harmonie, de musiques des îles, de hip-hop et d’électro créole. Manioc, lait de coco et énergie solaire…

HAUT