DU PLÂTRE AU SON

Le 29 octobre dernier a eu lieu notre 4e concert caché… Le trio folk chamanique Isaya, au sein des ateliers WereyStenger au Neuhof. Une belle aventure, qui illustre le partenariat débuté il y a déjà 3 saisons avec cette entreprise spécialisée dans le plâtre. Le quartier regorge de trésors insoupçonnés et d’acteurs investis,
qui ont à cœur de dynamiser ce territoire. WereyStenger en est l’un des exemples. Etienne Werey, son directeur, nous en dit un peu plus sur son groupe, son lien avec le Neuhof et l’Espace Django.

 

WereyStenger existe depuis 2001 et continue à se développer, dans des domaines variés. Pouvez- vous nous présenter en quelques mots cette entreprise à la fois familiale et artisanale, implantée au Neuhof ?
L’entreprise Werey, originaire du Haut-Rhin à Gunsbach, a été fondée en 1971 par mon père et reprise en 1987 par mon frère Christian. Je l’ai rejoint en 1999. En 2001, effectivement, nous avons franchi un nouveau cap avec le rachat de l’entreprise concurrente et strasbourgeoise, la société STENGER. Aujourd’hui, nous sommes un groupe qui emploie plus de 100 personnes, maîtrisant toutes les solutions du plâtre, avec cette constante envie de décrocher des chantiers de plus en plus techniques et innovateurs ! Nous rayonnons dans toute l’Alsace, sur le plan national et même exceptionnellement au niveau international.

Comment êtes-vous arrivés dans le quartier ? Vous sentez-vous proches de ses habitants ?
La société STENGER était basée plaine des Bouchers à la Meinau, mais nous avons vite été à l’étroit dans ces locaux.
En 2006, nous avons donc décidé de construire de nouveaux bureaux, spacieux et fonctionnels, avec un atelier de fabrication de staff de plus de 600 m2. A cette époque, nous étions l’une des premières entreprises à s’installer dans la Zone Franche Urbaine du Neuhof. Un vrai challenge pour nous ! Ne sachant pas vraiment où nous allions et, il faut le reconnaître, avec une petite appréhension quant au mot ZFU… Depuis, le visage du quartier du Neuhof a considérablement changé. Beaucoup de commerces, de bureaux et de logements se sont développés autour de nous ces 15 dernières années. Nous apprécions nos voisins, ainsi que
notre positionnement géographique au sud de Strasbourg.

Vous nous soutenez depuis 3 saisons maintenant, sous forme de dons. Une aide précieuse qui nous permet de conduire notre projet. Quel regard portez-vous sur ce partenariat, et plus largement sur notre action au quotidien ?
Nous avons toujours œuvré et participé à la vie du Neuhof. Cet engagement nous est cher et fait partie des valeurs WS ! A notre arrivée dans le quartier, notre soutien se situait principalement dans le champ de l’insertion professionnelle, par des dons, la transmission de notre savoir aux jeunes du quartier et surtout des propositions d’emplois. Il y a 3 ans, notre volonté a été d’étendre davantage notre action dans le quartier, sur un volet totalement nouveau pour nous : la culture ! Le partenariat avec vous, Django, est une belle réussite ! Je suis ravi de soutenir ce projet car votre évolution, votre imagination et votre programmation est plus que remarquable dans le quartier.

Vous avez accueilli notre 4e concert caché. Un concept à part, qui fait le pari de la découverte et de la rencontre. Vous n’étiez pas trop inquiet à l’idée de nous laisser investir votre espace de travail ?
Nous avons pour habitude d’organiser des évènements dans nos locaux, notre hall d’accueil s’y prête bien et a été conçu pour recevoir du monde. Par contre, dans notre atelier de staff, c’était presque une 1ère ! Et nous avons eu raison de vous faire 100% confiance. Votre équipe a tout géré et a su étonnement et magnifiquement transformer notre lieu de travail en salle de concert le temps d’une soirée.

Qu’avez-vous pensé du résultat ? Surprenant de voir ces sculptures et autres moulures ainsi mises en lumière et en musique ?
Le résultat a été bluffant, surprenant ! Nos ouvrages ont été mis en valeur, la sonorisation a été maîtrisée dans un hall qui ne s’y prêtait pas. Franchement bravo !

Paré pour organiser de nouveaux concerts du coup ?
Effectivement, l’idée de reproduire un concert dans nos locaux avec mes collaborateurs et nos fidèles clients germe actuellement dans mon esprit…