PRATIQUE & TRANSMISSION

Chaque saison, l’Espace Django initie, coordonne et prend en charge plusieurs cycles d’interventions artistiques sur le territoire du Neuhof. Les projets peuvent aussi bien avoir trait à la musique qu’à l’ensemble des arts vivants et visuels. Ils sont construits pour la plupart sur des temps longs, en concertation avec les acteurs et habitants du quartier. Ce trimestre, plusieurs nouveaux cycles d’ateliers démarrent.

La Fabrique Electro d’abord, dispositif national de la Sacem qui réunit une classe de collège, un artiste et une salle de concert pour un projet de création partagée. L’Espace Django, à nouveau seule salle retenue en Alsace, a le plaisir de mener ce travail avec l’artiste Chapelier Fou et une classe de 3e du collège voisin, le collège Solignac. En parallèle, ce projet est dupliqué à l’échelle de la région Grand Est avec deux autres salles, l’Autre Canal à Nancy et la MJC du Verdunois, des classes de leur territoire respectif et Chapelier Fou, toujours. Séances de travail croisées, rencontres variées et grande restitution à Nancy, pour un projet hybride qui s’annonce palpitant, mêlant rap, musique électronique, réorchestrations multiples, compositions personnelles, orchestres de flûtes à becs, tout ça par la main des collégiens !

Django participe par ailleurs à un projet de création autour d’ateliers percussions et danse avec l’Association Adèle de Glaubitz, le Festival Musica et les Percussions de Strasbourg, auprès de 4 enfants TSA, 4 enfants polyhandicapés et 4 résidents de la MAS. L’occasion de renforcer des axes qui sont chers à l’esprit Django, éducatifs, pédagogiques, thérapeutiques, et de poursuivre le travail engagé en faveur de l’accès à la culture pour tous. C’est l’artiste Noëllie Poulain, membre de l’ensemble de musique contemporaine Hanatsu Miroir et de la compagnie Graine de Moutarde, qui représente l’Espace Django dans ce projet. De beaux moments ont déjà été partagés, les artistes privilégiant un mode d’action qui alterne la pratique et l’improvisation pour encourager l’expression individuelle et les interactions du groupe. Une séance a lieu chaque mois, jusqu’à la restitution prévue en juin prochain.

Enfin, depuis plusieurs mois, le partenariat avec le CFMI (Centre de Formation des Musiciens Intervenants) s’est renforcé, autour de cette volonté partagée de transmettre, de bousculer, de déplacer le curseur grâce à la relation à l’art. Il se traduit par l’accueil, tout au long de l’année dans les écoles Guynemer 1 et 2 d’Alexia Walter, une jeune dumiste en herbe qui, dans le cadre de son stage de 2e année, intervient chaque lundi auprès de 8 classes pour y travailler quatre dominantes (chant choral, invention, spectacle et libre). Une façon d’accroître la présence artistique auprès des enfants et de densifier leurs liens naissants avec la musique. Elle finalisera sa saison d’ateliers ce trimestre avec quelques restitutions.

Les dernières actus PRATIQUE & TRANSMISSION

HAUT