Notre « coloc’» culture

Créé en 2010, l’Espace Culturel Django Reinhardt est une plateforme pluridisciplinaire composée à la fois d’une salle de concert (association BeCoze), d’une médiathèque (ville de Strasbourg) et d’une école de musique (CSC Neuhof). De belles synergies propres à un équipement de proximité, capable de faire naître le désir de musique et de culture. Rencontre avec Valérie Wild, responsable de la Médiathèque du Neuhof et Laetitia Quieti, directrice de l’Ecole de musique du CSC Neuhof.

La Médiathèque et l’Ecole de musique sont deux entités fortes de l’Espace Culturel. Pouvez-vous nous décrire vos activités respectives ?

V.W. : La médiathèque du Neuhof est un lieu de découvertes, de rencontres, d’échanges et de convivialité au sein de l’Espace Culturel Django
Reinhardt. Nous mettons à disposition de tous les publics des collections variées tels que des romans, des périodiques, des livres d’images, des bandes dessinées, des DVD, des CD,… Outre les collections, la médiathèque dispose d’une salle multimédia, d’une salle de travail, d’un espace presse et d’un espace « petite enfance ». Nous proposons par ailleurs un programme culturel régulier pour les petits et les grands, et nous participons aux manifestations culturelles locales et nationales. La création et le développement de partenariats avec les structures éducatives et sociales du quartier et de la ville, afin de contribuer au développement de la pratique de la lecture auprès des publics jeunes et adultes, font
également partie de notre engagement.

L.Q. : Comme toute école de musique, notre offre s’articule autour de la pratique vocale et instrumentale, à partir de 3 ans et sans limite d’âge. Au delà de cette proposition, notre équipe s’investit chaque jour à être actrice de la démocratisation culturelle sur le quartier en rendant
l’apprentissage musicale accessible à tous. Nous restons soucieux de laisser les habitants acteurs de notre démarche en valorisant leur savoir-faire : plusieurs professeurs sont issus du quartier et prennent à cœur la transmission de leur culture (jazz manouche, flamenco, etc.). Nous mettons aussi l’accent sur les musiques traditionnelles et privilégions l’oralité ainsi que la pratique collective. Nous tentons enfin de rester dans une constante dynamique de projets et de travail en réseau, afin de donner à nos élèves l’opportunité de s’épanouir hors de nos murs.

Vos projets ont-ils évolué depuis la création de l’Espace en 2010 ?

V.W. : Oui et c’était l’objectif de faire évoluer les propositions de la médiathèque. Des séances de jeux vidéo, de jeux de société, des ateliers
numériques individualisés, des projets culturels à l’année selon un thème avec notamment une belle résidence d’artiste en 2017 et toujours des collections régulièrement mises à jour.

L.Q : Oui ! Au fil des ans, nous avons fait de la créativité, du dynamisme et de la participation des habitants notre principal credo. De ce fait, depuis sa création en 2008, notre école est en constante évolution. Nous avons emménagé avec une centaine d’élèves et accueillons aujourd’hui 275 apprentis musiciens. De nouvelles disciplines et de nouveaux projets ont aussi vu le jour.

Quelques particularités en cette rentrée ? Quels sont vos projets pour cette nouvelle saison ?

V.W. : Une nouvelle année qui commence autour de la thématique de l’humour. Avec des spectacles, des temps forts, des accueils de classes et plein d’autres surprises à découvrir.

L.Q. : Cette nouvelle rentrée marque les 10 ans de l’école de musique ! 10 ans de projets, de belles énergies et de rencontres ! C’est l’occasion pour nous de fêter dignement cet anniversaire à travers plusieurs manifestations… On ne vous en dit pas plus…

Et comment se passe la vie au sein de cette grande « coloc » ?

V.W. : Une grande coloc pleine d’énergie et qui permet de belles rencontres.

L.Q. : Grâce à la présence des trois entités, de beaux projets ont pu voir le jour. Nous sommes aujourd’hui aux prémisses d’une belle collaboration et espérons que les années à venir nous permettront de partager davantage de moments croisés.

Est-ce une chance pour le quartier et ses habitants ?

V.W. : C’est une grande chance pour un quartier d’avoir un établissement de proximité avec une telle richesse de programmations. Il y en
a pour tous les âges, des plus petits aux plus grands, chacun peut y découvrir un artiste, y trouver de quoi lire ou écouter, y apprendre à
jouer d’un instrument. Le public est au rendez- vous et nous fait part régulièrement de sa satisfaction.

L.Q. : L’accès à la culture, sous toutes ses formes est toujours une grande chance et doit rester une priorité pour le quartier et ses habitants !