SEPTEMBRE – MyDjango, l’équipe et le Fil d’Emma

Eh salut.

Enchantée, moi c’est Emma.

J’ai l’honneur d’avoir une rubrique rien que pour moi sur le site depuis la rentrée, alors voilà, comme j’suis polie, mon premier texte sera une petite présentation générale : de moi-même (jet de fleurs), de l’équipe, et du pourquoi du comment.

On se lance ?

Je suis « assistante administrative » (mouais, pas incroyable comme nom) mais aussi responsable des bénévoles de l’Espace Django, et je supervise tout ça depuis le bar les soirs de concert (derrière le bar, hein, pas accoudée au dit-bar à écluser des bières). Je rappelle aussi de temps à autre aux mecs du bureau que se nourrir à midi n’est pas superflu, qu’il vaut mieux ne pas oublier les personnes avec qui ils ont rendez-vous plus de vingt minutes devant la porte, et que non, le café ne réapparaît pas tout seul une fois le paquet vide. Ah, Ben me fait signe de préciser que j’aime aussi les salades servies dans des bocaux en verre et les animaux bizarres et mignons – à raison d’un animal chouchou par cycle de 4 mois.

Enfin bref, comme je voue un amour inconsidéré à ma petite équipe de bénévoles et que j’nous trouve vraiment cool, j’ai pris l’habitude de caser dans mon emploi du temps déjà bien chargé  l’écriture d’un compte-rendu de chaque concert et des trucs drôles qui nous sont arrivés. Ça a un peu mieux marché que prévu, puisque Pierre s’est dit que ce serait pas mal de développer ce format « en coulisses » et de le partager au monde entier (vous), histoire que vous ayez un aperçu de ce qui se passe chez nous, derrière les sourires de nos bénévoles, le gros son et les flyers.

Bon, mais assez parlé de moi, je vous présente le reste de l’équipe Django ?

Y’a Pierre, le directeur (celui qui fait les papiers maxi importants, qui présente mieux que tous les gendres bien intentionnés de la planète, et qui est plus efficace que douze chirurgiens-horlogers suisses), Ben, le programmateur (le type qui a réussi à convaincre tout le monde que le payer pour zoner sur Youtube et aller voir des concerts était la chose la plus naturelle au monde) et Mourad, le responsable de l’action culturelle (celui qui traine partout sauf dans le bureau, l’homme de terrain, des cours de maternelle aux maisons de retraite, en passant par les crèches, les établissements médicalisés, les assos du quartier, et le kebab du coin – supplément frites et harissa).

Il y a aussi notre « Pôle Comm’ », composé de Julien, Chloé (les affiches placardées dans tout Strasbourg, les plaquettes dans les bars, et tout ce qui touche de près ou de loin à une publication sur papier glacé, c’est eux) et Kéo, l’homme de l’ombre qui travaille depuis trois écrans et douze fuseaux horaires différents.

En plus de cette équipe permanente, on accueille aussi deux services civiques : cette année c’est Ophélie et Zoé, qui ne savent pas encore ce qui les attend…

Ah, et puis les techniciens, évidemment (je le dis juste au cas où l’un d’entre eux tomberait sur cet article, ce dont je doute, puisque « passer deux heures à rédiger de la petite conversation, c’est vraiment du taff de mec assis derrière son bureau, les câbles vont pas s’rouler tous seuls hein »).

Enfin bref, on a repris cette belle salle en janvier 2016 et depuis, on fait de notre mieux pour réaliser un tas de projets intéressants, importants, pertinents, et tout ça.

Et oui, on en parle de manière très polie sur un tas de supports officiels, mais ici, ce sera un peu plus… à ma manière.