Concert

Yseult + Jaïa Rose

Jeudi. 13.02 - 20h30

Si le hip-hop est l’un des genres musicaux les plus écoutés, c’est certainement car il a su évoluer en s’ouvrant volontiers à de multiples sonorités : électro, rock, jazz, pop, etc. Ainsi sont apparus des talents bruts comme Yseult, cette artiste bercée d’influences si variées que sa musique n’a d’étiquette que celle qu’elle lui donne. Une pépite à découvrir absolument ! Yseult sera en bonne compagnie car Jaïa Rose aura aussi son mot à dire, pour votre plus grand plaisir.
PS : Yseult sera également en « aparté » la veille…

Der Hip-Hop gehört zu den meistgehörten Musikgenres. Das liegt zweifelsohne auch daran, dass er sich ständig erneuert und verschiedenen Sounds, wie zum Beispiel elektronischer Musik, Rock, Jazz oder Pop, öffnet. So hat auch die talentierte Yseult, eine schwer zuzuordnende und von den unterschiedlichsten Einflüssen geprägte Künstlerin, in der Szene ihren Platz gefunden. Neben Yseult wird sich an diesem Abend Jaïa Rose das Mikrofon schnappen – zu unserem größten Vergnügen!

Horaires

Ouverture des portes : 20h

Début du concert : 20h30

Tarifs

Placement libre debout

Préventes (hors frais éventuels de location)

15€ (tarif plein), 10€ (tarif réduit), 6€ (tarif spécial)

Caisse du soir (dans la limite des places disponibles)

18€ (tarif plein), 13€ (tarif réduit), 6€ (tarif spécial)

Partenaire Média

RBS + FR3 Grand Est

YSEULT

(France/Y-Trap)

L’un des retours les plus fracassants de la scène pop francophone actuelle ? C’est celui d’Yseult, 24 ans. Une voix en or massif et un mental en acier.

Une combattante qu’on avait quittée en 2015 et que l’on a retrouvée il y a quelques mois avec « Rien à Prouver ». Un vibrant manifeste d’empowerment qui règle ses comptes et brille par sa résilience. Très jeune, Yseult a commencé à chanter : « C’était plus facile que faire mes devoirs ». Elle est aussi déjà très concernée par l’injustice, estimant que les femmes doivent bénéficier du même respect que les hommes.
Sa musique est nourrie de variété, d’indie rock, de pop et de trap. Une « Y-Trap » comme elle dit, reflet de ce qu’elle écoute au quotidien, de Lizzo à Feu! Chatterton, de Cardi B à Damso, en passant par Tame Impala.
En octobre arrive l’EP « Noir », dont les beats addictifs servent des textes toujours bruts de décoffrage. L’amour, le passé, l’indépendance, c’est ce qu’Yseult a envie de chanter, et c’est ce qu’on entendra dans son premier album à venir. « Tout est noir dans ma vie », chante-t-elle dans « Noir ». Pourtant, c’est un avenir lumineux qui s’offre à Yseult, sourire contagieux et coiffure afro libre comme l’air. Qui l’aime la suive.

JAÏA ROSE

(France/R’n’B)

1/3 badass, 1/3 good girl, 1/3 diva. Un cocktail explosif qui infuse la personnalité de Jaïa Rose, 21 ans, jeune chanteuse au charisme rayonnant.

« Il y a en moi autant une fille « cute » qu’un mec de la street », dit-elle en riant. La preuve avec son premier EP, à la fois narquois et sensuel, frontal et introspectif, qui explore musicalement un R’n’B’ 2.0, nonchalant et rythmé, aux pulsations électro et aux gimmicks entêtants. Entre chant et rap, elle brosse le portrait saisissant d’une jeune fille urbaine, complètement dans son époque.

HAUT