AGATE the power !

Le Neuhof regorge de forces vives, d’une dynamique partenariale réelle et d’associations emblématiques, à l’image de l’AGATE, au service des habitants depuis 30 années. Un travail de co-construction plein de patience, d’engagement, de remise en question, qui a déjà abouti à la production commune de concerts aux fenêtres mémorables dans l’espace Brantôme-Thiviers, une exposition de portraits d’habitants du quartier sur notre parvis, et beaucoup de petits riens qui font un grand tout. Echange avec Sylvain Girolt et Lucette Tisserand de l’association AGATE.

Vous représentez une association emblématique du Neuhof, investie depuis de nombreuses années. Pouvez-vous nous décrire vos missions principales ?

La mission principale de l’AGATE n’a pas changé depuis nos débuts. Elle consiste à encourager la participation des habitants au développement du Neuhof. Pour nous, AGATE, c’est être porte-voix de la parole des habitants. Qu’ils expriment leurs besoins, leurs revendications, leurs propositions. Que nous agissions ensemble pour faire aboutir leurs attentes. Que les Neuhofois se sentent citoyens de la ville de Strasbourg, et surtout qu’on leur reconnaisse ce statut. Qu’ils pratiquent leur « pouvoir d’agir ». Car inciter un habitant à être acteur dans la vie de son quartier, c’est aussi lui faire trouver ou retrouver sa place de locataire, de parent d’élèves, sa place de citoyen à part entière. Nous travaillons donc avec les usagers de notre association au sein de nos ateliers logement, environnement, cadre de vie, école, aménagement urbain, mémoires… Nous animons deux concours, le Neuhof Fleuri et le Pleins Feux au Sud pour l’embellissement du Neuhof et la valorisation des savoir-faire des habitants. Plus largement, nous essayons de nous rendre le plus disponible possible. Il s’agit d’être au plus proche de ceux qui s’adressent à nous et de participer à la vie de quartier avec tous les autres partenaires.

La dynamique associative est très forte au sein du quartier. Une vraie chance pour les habitants non ?

Il y effectivement une forte présence d’associations aux Neuhof. C’est une chance pour les habitants qui peuvent s’adresser à plusieurs structures selon leurs préoccupations. Si le Neuhof a quelque chose de particulier, c’est bien la richesse de ses associations, tant par leur nombre que par leurs domaines d’activités. Et cette caractéristique est ancienne. La plupart des associations ont d’ailleurs été créées par des habitants. Ce qui montre leur motivation et leur capacité à agir ensemble.

« L’occasion de passer un bon moment ensemble, de rencontrer d’autres musiques, de découvrir de nouveaux artistes. Bref, la Culture avec un grand “C” ! »

Plusieurs partenariats sont conduits tout au long de l’année avec l’Espace Django : s’il fallait ne retenir qu’une action, laquelle choisiriez-vous ?

Nous retenons les concerts aux fenêtres. Ils permettent d’investir des lieux du quartier qui le sont peu ou pas pendant l’année et d’égayer ainsi le quotidien des habitants. Ces concerts aux pieds des immeubles, c’est une chance pour nous tous. L’occasion de passer un bon moment ensemble, de rencontrer d’autres musiques, de découvrir de nouveaux artistes. Bref, la Culture avec un grand « C » !

Plus largement, que pensez-vous de ces projets co-construits ensemble, et avec d’autres ?

Ce concept de co-construction est très positif pour le Neuhof. Par exemple, le travail mené actuellement autour de ces espaces, de ces périodes quelque peu délaissé·es dans le quartier et qu’il convient aujourd’hui de réinvestir, habitants et structures. Nous en sommes encore au stade de l’analyse partagée. Mais ces échanges entre nous, le croisement de nos points de vue, est un vrai plus qui permet de faire avancer la réflexion. Nous sommes persuadés qu’ensemble, nous pourrons développer des actions hors les murs tout au long de l’année, en différents points du quartier, avec des formes diverses – artistiques, éducatives, citoyennes, sportives… selon les besoins identifiés et nos propres complémentarités. Voilà un exemple de projet qui ne pourrait être conduit seul, ou qui, s’il l’était, n’aurait sans doute pas la même portée. Autre exemple, les concerts aux fenêtres une nouvelle fois. C’est Django qui a essaimé l’idée auprès des partenaires associatifs, en les associant de près, à la conception, à l’organisation. Résultat : huit concerts ont été organisés en 2018 dans tous les coins du Neuhof, sous la houlette de plusieurs structures. Preuve s’il en est que le travail partenarial paie !

Que pourrions-nous encore apporter à ce mouvement pour toucher toujours plus d’habitants et améliorer leur quotidien ?

Il faut maintenir ce qui se fait actuellement et le renforcer. Inventer par exemple une Fête de la musique au Neuhof ? En permettant aux musiciens du quartier de se produire dans les rues, en attirant aussi d’autres musiciens venus d’ailleurs. Laisser à chacun le choix de ses envies. Ce serait un beau moment de rencontre en musique non ?

Crédit photo : Bartosch Salmanski